Cardiomyopathie du diabète épidémiologie, physiopathologie et caractérisation

Pr Michael JOUBERT, MD, PhD | France
La cardiomyopathie du diabète, dont l'existence a longtemps était controversée, est désormais mieux définie, avec des critères diagnostics consensuels qui permettent l'individualisation de deux formes principales que sont la cardiomyopathie diabétique dilatée à fraction d'éjection altérée et la cardiomyopathie diabétique hypertrophique à fraction d'éjection préservée. Alors que la progression de la cardiopathie ischémique semble marquer le pas, grâce au contrôle des facteurs de risque cardiovasculaire et au développement de la cardiologie interventionnelle, l'insuffisance cardiaque du diabète progresse, et représente une complication dont le pronostic reste très mauvais. La forte prévalence de l'insuffisance cardiaque associée au diabète est en partie liée à la cardiomyopathie du diabète sur laquelle la majorité des traitements actuels semblent peu efficaces. La physiopathologie de la cardiomyopathie du diabète est complexe, plurielle, mais de mieux en mieux connue, faisant intervenir des mécanismes de remodelage anatomique, fonctionnel et métabolique. La glucotoxicité semble notamment jouer un rôle prépondérant qui pourrait expliquer en partie les effets favorables des inhibiteurs SGLT2 sur l'insuffisance cardiaque dans le diabète.
Date de la session en direct : 2019-01-17 @ 13h00 GMT
Pour participer à une session interactive et poser
vos questions en direct à l'orateur :
http://raft1.unige.ch/dudal/apps/jws/uiclient?id=004158
(Si le lien ne fonctionne pas, faites un copier/coller dans votre navigateur)

Session interactive : comment ca marche ?

Pour revoir le cours en différé :

Pr Michael JOUBERT, MD, PhD

Pr Michael JOUBERT, MD, PhD

Michael JOUBERT, MD, PhD, est Professeur d'Endocrinologie, Diabétologie, Maladies Métaboliques à la Faculté de Médecine de l'Université de Caen-Normandie. Il est également chef de service du Centre de Recherche Clinique du CHU de Caen où il conduit des recherches cliniques dans le domaine de la technologie du diabète. Il mène également une recherche préclinique sur le thème de la cardiomyopathie du diabète dans l'équipe EA4650 de l'Université de Caen-Normandie.